Chambres d’hôtes de charme aux portes des marais.
Au coeur du site historique des plages du Débarquement en Normandie


La Pointe du Hoc

C’est là que les rangers du 2ème bataillon durent escalader la falaise haute d’une trentaine de mètres pour saboter les canons allemands qui menaçaient les plage de Utah et Omaha…

 Le Cimetière américain de Colleville
Le terrain de 70 hectares a été concédé à perpétuité aux Etats Unis par la France pour en faire un lieu de sépultures permanent exonéré de charges et d’impôts.  Le Cimetière rassemble 9387 pierres tombales, dont 9 238 croix latines, 149 étoiles de David, le jardin des disparus au combat  compte 1557 soldats.

Les vestiges du port artificiel d’Arromanches

C’est sur la plage d’Arromanches que les Alliés établirent le port Mulberry, port artificiel provisoire, afin de permettre le débarquement du matériel indispensable au ravitaillement et au renforcement des troupes engagées.
Pour se faire, les Britanniques construisirent d’énormes caissons flottants en béton armé, appelés “Phoenix”. Ceux-ci furent remorqués pour traverser la Manche, arrivés sur le site, ils ont été assemblés puis posés sur le fond en les remplissant d’eau grâce à l’ouverture de vannes intégrées à la structure. Objectif: créer très rapidement une digue, des quais et jetées formant le port artificiel. Ceux qui ne furent pas immergés formaient des pontons flottants qui suivaient la marée permettant le débarquement continu de matériel et véhicules.
Des vestiges de “Phoenix” sont accessibles à marée basse, les blessures du temps laissent apercevoir leur conception.

Le Cimetière allemand de La Cambe

Lorsque le Volksbund commence ses travaux d’inhumation, le champ de tombes de La Cambe se trouve être avec 8000 morts de guerre un des plus grands cimetières provisoires militaire allemand de la Seconde Guerre Mondiale en France. Aujourd’hui ce sont environ 21000 soldats qui reposent en ce lieu. En 1958, des travaux furent effectués par un Camp de Jeunes International sous la devise ” Réconciliation par-dessus les tombes” ils contribuèrent à l’édification du tumulus de 6 mètres de haut destiné à être la tombe commune de 207 victimes inconnues et de 89 identifiées.
Le cimetière fut inauguré le 21 septembre 1961.